Aider le Diogène


Comment aider le Diogène s’il ne veut pas être aidé ?

Pour l’entourage, il est compliqué parfois d’entreprendre une aide efficace pour la personne atteinte du Syndrome de Diogène et cela peut demander beaucoup de temps et une certaine énergie sans donner quelques résultats probants. Le chemin peut s’avérer long et complexe pour les proches ou les services sociaux devant un déni systématique de son propre état de « Diogène ». Souvent, l’on a la sensation d’être face à un mur impossible à franchir dans lequel rien n’est possible, avec un refus absolu de toute forme d’aide.Certaines personnes atteintes du syndrome de Diogène ne demandent jamais rien, s’enferment dans leur état, et rejettent parfois violement toute forme d’aide extérieure.

Mais certaines personnes moins atteintes par ce syndrome ou qui ont un point de vue différent sur leur situation, acceptent plus facilement de l’aide et vivent cela comme un soulagement souhaité et attendu.
Parfois la phase de «remise en état» du logement est parfois nécessaire à un moment donné du processus d’accompagnement et l’intervention d’une entreprise de nettoyage spécialisée s’avère indispensable. Cette action de remise en état peut inclure, selon le cas, un débarras total ou partiel, du décrassage, du tri, du nettoyage et de la désinfection afin de recréer un espace de vie agréable et facile dans lequel le Diogène retrouvera ses marques. Cette intervention peut être préparée en aval et conduite sans tumulte ni confrontation ce qui pourrait être traumatisant pour la personne atteinte du Syndrome de Diogène qui a souvent besoin d’être pleinement rassurée et encadrée dans cette épreuve.

Rentrer en contact avec le Diogène

Lorsque l’on pénètre à l’intérieur d’un logement d’une personne atteinte du syndrome de Diogène, cela devrait littéralement nous repousser, nous inspirer du dégoût ou de la répulsion. C’est d’ailleurs le cas lorsque l’odeur est pestilentielle, insupportable, que la vision d’un logement dévasté nous interpelle et que nous ne sommes pas le ou la bienvenu(e) dans les lieux.

Cependant nous pouvons aussi avoir une attitude opposée et il est tout à fait possible d’éprouver de l’intérêt et de la compassion pour la personne atteinte du Syndrome de Diogène. Et dans ce cadre nous pouvons être amené(e) à nous transformer en ce que l’on appelle “porteur de panier”. C’est la présence d’une personne extérieure (famille, ami, voisin) qui aide à vivre dans le quotidien en apportant par exemple des médicaments ou de la nourriture, quelqu’un de confiance qui fait le va et vient entre le domicile du diogène et l’extérieur, quelqu’un qui apporterait un lien social même ponctuel et élémentaire.

Seulement le « porteur de panier » qui revient sans cesse peut-il être d’une certaine façon insensible à une situation dangereuse et sous-estimer les conséquences pour la santé de la personne atteinte du syndrome de Diogène ? La question peut effectivement se poser en ces termes. Mais il plus complexe d’y apporter des réponses concrètes car les porteurs de paniers ont aussi conscience des difficultés qu’ils sont amenés à rencontrer dans leur relation avec le Diogène. La prise en charge commence parfois tardivement lorsque le niveau d’alerte est à son comble et qu’il existe une impérieuse nécessité d’action en cas de danger ou de péril immédiat.

Le Syndrome de Diogène ou le syndrome d’auto-exclusion

Le Diogène s’auto-exclue du monde qui l’entoure et ses pensées sont les suivantes : personne ne m'aime, je ne m’aime même moi-même, je n’ai plus de place dans la société actuelle, je suis ailleurs dans un autre monde et personne ne pourra jamais m'aider et jamais me comprendre.
L’auto-exclusion, dans un tel contexte, consiste à utiliser l’une des dernières libertés humaines : s’auto-exclure pour ne pas souffrir, pour se couper des autres, pour ne pas souffrir de l’existence et des influences que l’autre pourrait avoir sur nous.

Les opportunités de révélation d’un cas de syndrome de Diogène peuvent être :
- de manière fortuite, lorsqu’un ami, un proche ou tout autre personne doit se rendre au domicile pour récupérer des documents ou des affaires alors que le Diogène est hospitalisé suite à une détérioration brutale de son état de santé général ou suite à un accident domestique qui a eu lieu dans le logement
- les ambulanciers ou les pompiers découvrent l’état du logement lors d’une intervention d’urgence
- lors une enquête des services sociaux, des forces de l’ordre demandée par le voisinage du fait des nuisances persistantes (odeurs pestilentielle, entassement d’objets..)
- lors d’une plainte d’un voisin qui a une fuite d’eau et qui est persuadé que cela provient de l’appartement du Diogène
- lors d’une date qui approche et qu’il n’est plus possible d’écarter la visite prévue d’un parent, d’un ami ou du propriétaire du logement

Souvent ceux ne sont pas les Diogènes eux-mêmes qui sollicitent une prise en charge d’ordre médiale, sanitaire ou sociale. Mais il faut noter que de plus en plus de personnes concernées sollicitent une aide et une assistance voyant que celle-ci est devenue indispensable.

Les caractéristiques de la personne Diogène :

Une absence de plainte, de demande ou de besoins avec une absence de sollicitation des services médico-sociaux. Les personnes Diogènes ne demandent jamais rien alors qu’elles ont nécessairement besoin de tout.

Une relation aux objets inhabituelle et très particulière impliquant le besoin d'entasser des objets soit dans un ordre parfait ou un désordre indescriptible associé à une insalubrité et un manque d’hygiène du domicile. Cet entassement d'objets peut être le résultat, soit d'un comportement passif (la personne ne jette pas des affaires devenues inutiles ou encombrantes), soit d'un comportement actif de récupération, de collection et d'accumulation incessante d’objets en tout genre. Il existe aussi plus rarement un besoin ascétique d'une absence totale d'objets, tout en étant persuadé(e) d’un encombrement massif des lieux

Une relation aux autres étonnante avec, soit un besoin d'aller au contact des autres, soit plus souvent un besoin de fuir les autres et toute l'humanité (forme de "misanthropie de survie") avec une vie sociale à minima (porteur de panier, liens familiaux ou liens sociaux qui subsistent s’ils jouent un rôle de facilitateur du quotidien sans qu’il n’y ait la moindre ingérence).

Une relation au corps particulière avec le plus souvent le besoin d'entretenir un manque de propreté et d'hygiène pour soi-même tout en changeant de vêtements souvent pour des neufs mais sans jamais les laver pour les réutiliser ou au contraire en ne s’habillant qu’avec les mêmes vêtements sans jamais les entretenir.


Aider le Diogène et favoriser une meilleure prise en charge

Le syndrome de Diogène est un vrai problème de santé publique qui a des conséquences sanitaires ou psycho-sociales sur l’individu concerné. Il existe aussi des répercussions sur les proches (famille, amis ou connaissances) qui ont besoin d’aide pour mener de front les différentes problématiques auxquels ils doivent faire face.

C’est pourquoi une prise en charge globalisée à la fois médicale, sociale et sanitaire est souvent nécessaire :

un accompagnement médical (médecins généralistes ou spécialisés, services de gériatrie, services spécialisés des hôpitaux, psychologues, psychiatres)

un accompagnement ciblé par le biais des différents acteurs sociaux: services d’hygiène des Mairies, départements, régions, services sociaux (CCAS), agences régionales de Santé, bailleurs publics ou privés, services associés, associations spécialisées, mandataire tuteur d’adultes.

un accompagnement sanitaire : le recours à une entreprise spécialisée de nettoyage est souvent indispensable dans le but de remettre les lieux en état. Celle-ci sera en mesure d’effectuer une opération complète incluant débarrassage (total ou partiel, nettoyage et désinfection).

Les services sociaux et les associations ont aussi pour mission d’accompagner les personnes Diogènes, souvent non demandeuses d’aide au départ, non seulement pour éviter que l’amoncellement de détritus se renouvelle, mais aussi pour mettre en place tout ce qui est nécessaire pour recréer du lien social autour d’elles.

Aujourd’hui, il y a une meilleure prise de conscience des différentes problématiques liées au Syndrome de Diogène par les différents acteurs sociaux ce qui a pour conséquence des signalements plus fréquents une meilleure prise en charge des personnes touchées par le syndrome.

Voir ausssi : : Nettoyage après syndrome de Diogène



Coaching Diogène joue un rôle d’accompagnement et d’assistance à travers une écoute attentive et utile pour dénouer des situations parfois complexes notamment en aidant la personne Diogène à recréer du lien social de qualité, mais aussi en lui évitant de récidiver et de retomber dans sa tendance d’accumulation d’objets.

Avec une écoute permanente des familles, des acteurs sociaux, des médecins spécialisés, Coaching Diogène est un acteur incontestable de la vie du Diogène. Nous vous mettons à disposition des assistants-coach diplômés et formés aux difficultés rencontrées par les personnes atteintes du syndrome de Diogène.




Faites appel à Coaching Diogène !


Coaching Diogène c'est une aide unique au domicile des personnes atteintes
du Syndrome de Diogène ou d'accumulation compulsive.